ISO 9001, ISO 29990, NF 214 une certification de votre organisme de formation, dans quel intérêt ?

Des pratiques de formation qui changent

Les pratiques de formation évoluent. La formation catalogue n’est plus la seule possibilité.

 Le 27 février 2014, la Loi relative à la formation professionnelle, l’emploi et la démocratie sociale a définitivement été adoptée après son passage au Sénat et entre  en vigueur dès 2015. Elle apporte de nombreux changements pour l’ensemble les différents acteurs de la Formation Professionnelle Continue . De nombreux organismes de formation s’interrogent sur l’opportunité de mettre en place une démarche qualité en vue parfois d’une certification. Pourquoi et comment faire ?

 

 

 

Par cette réforme, le contexte général de la formation professionnelle continue change :

L’extension de la mission et de la responsabilité  des OPCA en matière d’évaluation de la qualité des formations est confirmée.

Les règles pour le financement de la formation sont modifiées notamment pour ce qui concerne le rapport à l’obligation légale.

Parallèlement, les pratiques de formation évoluent :

  • La formation catalogue est moins prisée. Les entreprises comme les bénéficiaires attendent d’autres formules plus personnalisées, parfois plus individualisées.
  • Les technologies de la communication et de l’information ouvrent de nouvelles perspectives pour des formations à distance aujourd’hui très facilement accessibles par le plus grand nombre. Ce phénomène bouleverse les traditions. 
  • Les modèles économiques changent. Avec le développement de l’internet, des réseaux sociaux, des MOOC (Massive Open Online Course  ou formation en ligne ouverte à tous), l’accès à la formation est possible pour chacun 24h/24, 7 jours sur 7. Les salles de formation deviennent virtuelles, avec des groupes de stagiaires et des intervenants du monde entier qui se rencontrent, échangent et apprennent ensemble sans bouger de chez eux ou de leur bureau.

Ces évolutions (cette révolution) impactent directement les établissements de formation, leurs pratiques, leur offre de services, leur organisation, leur management et l’exercice de leur métier.

Parmi les enjeux auxquels ils sont confrontés, se pose la question de l’offre de formation et de sa qualité bien souvent validée par une certification (formation inscrite au Répertoire National des certifications professionnelles, des certifications de qualification professionnelle …).

Au delà même de la qualité, Les formations doivent s’inscrire dans une organisation et un système de management. Il ne s’agit pas seulement de certifier les formations mais de doter l’établissement d’une organisation et de processus lui permettant de produire de manière continue des formations de qualité.

Plusieurs référentiels sont disponibles pour les établissements qui souhaitent conduire une telle démarche avec un objectif de certification.

Quels sont les normes utiles ? que couvre t’elle ? Comment faire le bon choix ?

Peu importe la norme retenue, elle doit être considérée comme un outil au service d’un projet d’établissement et non comme une finalité.

On considère généralement que la conduite d’une démarche qualité s’appuie sur des principes de management (cf  la série des normes ISO 9000) :

– une organisation et un management orientée pour la satisfaction de ses clients

– un leadership effectif (sans direction, sans la direction, rien n’est facile, voire possible).

– l’implication du personnel : le personnel est en relation directe avec le client, il applique et contribue à la réussite des processus, des procédures. L’acceptation et la réussite des changements peut être faciliter quand le personnel est lui même acteur de ces changements.

une approche systémique : une vision globale de l’organisation au service de l’opérationnel et non le contraire. C’est aussi une maîtrise des risques et des interfaces au sein d’une organisation connectée à différentes parties intéressées.

des relations bénéfiques avec les parties intéressées : la réussite et la satisfaction client peut dépendre d’autres acteurs que les seules salariés de la structure. Identifier et savoir agir avec les parties intéressées peut être un facteur clé de succès.

PDCA

Planifier, Déployer, Contrôler et comprendre, Agir pour améliorer

L’approche factuelle pour la prise de décisions : les décisions s’appuient sur des faits, des données, un reporting. Savoir construire cette approche facilite le pilotage et la mesure des résultats et de leurs évolutions.

 – L’amélioration continue : même les meilleurs dans un contexte mouvant doivent apprendre à évoluer, changer lorsque cela est nécessaire. L’amélioration continue ne se décrète mais l’organisation peut être un  facteur propice pour mieux la conduire.

 

 

 

Plusieurs référentiels de certification sont disponibles sur le marché. Parmi les plus connus, nous trouvons :

  • l’ISO 9001
  • l’ISO 29990
  • La norme NF 214

L’ISO 9001 : 2008 (Exigences pour les systèmes de management de la qualité) :

Ses atouts :

  • c’est une norme  de certification internationale
  • sa structure de base est commune à d’autres systèmes de management
  • elle favorise l’adoption d’une approche processus
  • elle est très connue par l’ensemble des acteurs au plan mondial tout secteur confondu
  • elle permet à des clients et des parties intéressées de culture et de métier différents de se comprendre.
  • La norme ISO 9001 est une norme mature qui a connu déjà plusieurs révisions dont une est en cours pour 2015 pour coller davantage encore au contexte de l’organisme et de ses enjeux.

Les points de vigilance :

Elle est générique et il convient de savoir l’adapter à son secteur d’activité. Il appartient à l’organisme de savoir articuler la norme pour mieux l’adapter à son contexte. 

L’ISO 29990 : 2010 (Services de formation dans le cadre de l’éducation et de la formation non formelles — Exigences de base pour les prestataires de services)

Ses atouts :

  • c’est une norme de certification internationale
  • elle est connue du monde de la formation (des spécialistes)

Les points de vigilance :

  • Très peu de certificats ont été délivrés.
  • Son remplacement par d’autres normes est à l’étude pour les prochaines années

La norme NF Service formation (NF 214)

Ses atouts :

  • Norme Française de certification, elle est sectorielle  et donc écrite spécialement pour coller au mieux au monde de la formation et à son langage
  • elle est concrète et pragmatique.
  • elle est connue des financeurs
  • elle concerne le produit mais intègre désormais des exigences relatives à l’amélioration continue
  • elle bénéficie de la notoriété de la Norme NF, Norme Française.

Les points de vigilance :

Le nombre d’établissements de formation certifiés NF 214  reste encore faible mais est en progression.

Comment choisir ?

Il convient de distinguer le but et les moyens. La certification peut s’inscrire comme un moyen permettant de faire reconnaitre la qualité de son offre de formation, de valoriser ses savoir faire, de sécuriser des pratiques, de doter l’établissement d’un système de contrôle de gestion de la performance, de faire reconnaitre les efforts accomplis par les équipes.

L’établissement de formation peut également questionner ses clients, ses financeurs pour apprécier leur perception.

L’ensemble de ces normes malgré leurs différences ont comme point commun de doter l’établissement d’un cadre méthodologique l’ouvrant sur des démarches d’amélioration continue.

Nous pensons que le choix ne doit pas se faire par rapport à un modèle mais bien par rapport à un projet d’établissement qui évolue dans un contexte plus large en interactions permanentes avec de nombreuses parties intéressées.

Vous êtes un établissement de formation et vous vous interroger sur l’opportunité de conduire une telle démarche ? contactez nous

Share Button
A propos de l'auteur
Franck BOULITEAU, CNAM PARIS et Master Gestion de la qualité globale et Développement durable. Pendant 15 années dans l'entreprise, Franck BOULITEAU a contribué à la mise en place de système de management qualité-sécurité et au déploiement de projets transverses. Il assure parallèlement le management opérationnel d'équipes. Il créé en 2003, ANTHEA Conseils, cabinet d'audit, de conseil et de formation pour les domaines QSE (Qualité Sécurité Environnement) et RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises). En 2012, ANTHEA Conseils est habilité par l'association MASE nationale pour réaliser les audits de certification selon le référentiel MASE-UIC. Franck BOULITEAU intervient aussi comme responsable d'audit et d'évaluation pour AFNOR Certification et intervenant AFNOR compétences pour les formations RSE.

Les commentaires sont fermés.