Révisions ISO 9001, ISO 14001, de nouveaux indices concordants

La norme ISO 14001 a été publiée en 1996 puis révisée en 2004. Elle propose les exigences pour la certification du système de management environnemental des organismes dans le but de leur permettre d’améliorer leurs performances environnementales. A la fin de l’année 2010, plus de 250 000 organismes étaient certifiées sur la base de l’ISO 14001 à travers le monde, 103000 en Europe, un peu plus de 5000 en France qui se situe ainsi au 19ème rang en Europe (source AFNOR).

Comme l’ISO 9001, cette norme de système de management connaîtra prochainement sa révision, sans doute à l’horizon 2015. Les travaux ont été officiellement lancés en juin 2011 par l’ISO.

Comme pour l’ISO 9001  :

  • La norme restera générique pour s’adapter à tout type d’organisme quelque soit sa taille, son statut, …
  • Les structures des normes de systèmes de management devraient être alignées de manière plus explicite sur une approche système d’amélioration continue
  • L’ISO 14001 restera un outil d’amélioration continue sans exigence précise de performance, hormis l’engagement de conformité réglementaire qui pourrait être précisé. Il ne s’agit pas de « refléter que les meilleurs  et dissuader les autres d’adopter cette norme ». L’amélioration  continue des performances de l’ensemble des entreprises engagées aura sans doute plus d’impacts que la seule performance de quelques champions.
  • L’articulation avec les principes de responsabilité sociétale devrait également être renforcée.
  • La prise en compte des parties intéressées/parties prenantes en matière de dialogue notamment devrait être plus explicite
  • Les relations entre de système de management et les « affaires centrales de l’organisation » (ses produits, ses services, ses inter actions avec les parties prenantes) sont renforcées.
  • La communication externe engagera plus de transparence avec une approche plus systématique pour l’identification de la consultation et de la communication avec les parties prenantes sur les enjeux environnementaux.
  • L’identification des risques et des opportunités est demandée pour un développement plus responsable

Cette révision s’inscrit dans les évolutions sociétales auxquelles sont confrontées aujourd’hui les organismes :

  • exigence sociétale plus forte en matière de responsabilité et de transparence
  • complexité renforcée et nécessité de changer les modes de réflexion, de décision et d’action
  • besoin de prendre en  compte les intérêts des parties prenantes
  • nécessité de prioriser les actions  au regard des risques, des opportunités et des choix stratégiques des affaires
  • volonté d’intégrer les systèmes de management de l’entreprise pour améliorer sa performance globale.
Share Button
A propos de l'auteur
Franck BOULITEAU, CNAM PARIS et Master Gestion de la qualité globale et Développement durable. Pendant 15 années dans l'entreprise, Franck BOULITEAU a contribué à la mise en place de système de management qualité-sécurité et au déploiement de projets transverses. Il assure parallèlement le management opérationnel d'équipes. Il créé en 2003, ANTHEA Conseils, cabinet d'audit, de conseil et de formation pour les domaines QSE (Qualité Sécurité Environnement) et RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises). En 2012, ANTHEA Conseils est habilité par l'association MASE nationale pour réaliser les audits de certification selon le référentiel MASE-UIC. Franck BOULITEAU intervient aussi comme responsable d'audit et d'évaluation pour AFNOR Certification et intervenant AFNOR compétences pour les formations RSE.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.