Ce vendredi 18 juin avait lieu le tutoriel « Comment adapter son système SSE dans cette période de pandémie ? » organisé par l’association MASE Rhône-Alpes. Retour sur les échanges.

Cette réunion était animée par Marc VERCHERE et Franck BOULITEAU, auditeurs agréés MASE ANTHEA CONSEILS. Plus de 60 personnes, responsables QSE, adhérents MASE ont participé. Plusieurs participants ont fait part de leur expérience sur le sujet.

Parmi les enseignements retirés de ces échanges, retenons les points suivants :

  • Une crise est un évènement dont les impacts sur le fonctionnement et l’activité de l’entreprise sont préjudiciables et dont la résolution nécessite la mobilisation d’une organisation spécifique et l’activité de mesures exceptionnelles. Elle est bien souvent subite et trop souvent subie.
  • Les effets de la crise sont différents d’une structure à l’autre : arrêt, diminution drastique de l’activité alors que pour d’autres une augmentation de l’activité a été constatée.
  • Dans un cas comme dans l’autre, il a fallu gérer.
  • La crise se prépare, se gère dans l’entreprise alors que bien souvent, en plus des difficultés spécifiques (impacts sanitaires dans le cas de crise covid), l’entreprise est confrontée aux dépendances face aux ressources critiques (personnel, approvisionnements, etc.)
  • La crise a des impacts sur l’entreprise, son organisation, ses salariés.
  • L’entreprise doit apprendre à gérer les risques spécifiques (risque covid par exemple), les risques induits correspondants tels que les risques psychosociaux dans un délai très court, prendre en compte de nombreuses exigences parfois contradictoires (réglementations, protocoles, exigences clients, fournisseurs, etc.), sans oublier les fondamentaux de la prévention.
  • La crise occasionne des craintes, des peurs pour l’entreprise ainsi que pour les salariés. Les effets psychologiques consécutifs au covid et au confinement ainsi que le retour dans l’entreprise sont multiples. Un focus particulier doit être réalisé sur l’accompagnement des équipes, des managers.
  • Les nouvelles conditions de travail (ex : télétravail) doivent faire l’objet d’une analyse de risques spécifiques, d’adaptation particulières car les mesures de prévention sont multiples et doivent être adaptées ; par exemple le déploiement du télétravail doit s’adapter aux exigences professionnelles en tenant compte des contraintes individuelles (comment être en télétravail dans un appartement de 20 m2 avec 2 enfants en bas âge)
  • La prévention, la préparation et la réalisation du travail nécessitent une attention particulière avec une analyse de risques, une préparation et une vigilance à 360 ° alors que dans le même temps, l’entreprise doit apprivoiser et apprendre de nouveaux risques (le risque covid par exemple).
  • L’apprentissage de nouveaux risques nécessite de réaliser un zoom sur le risque covid.
  • Ce focus, nécessaire, doit être limité dans le temps afin de pouvoir petit à petit retrouver un fonctionnement normal. En début de crise, le focus covid est élevé et prend bien souvent le pas sur les autres risques.
  • Comme en photo, réaliser un focus, rend flou la vision sur les autres risques alors qu’en prévention la vigilance nécessite une vigilance à 360° dans les 3 dimensions. Les préventeurs et animateurs doivent être conscients que notre cerveau sélectionne les informations. Les programmes et les modalités d’animation pour la prévention doivent être adaptées en conséquence.
  • Le système doit être résilient pour digérer petit à petit le risque covid afin d’intégrer sa prise en compte dans les pratiques professionnelles.
  • Un point commun à chaque témoignage : dans chacun des cas, la crise a été subite. Dans le même temps, les réflexions engagées, les actions décidées puis déployées ont amené des évolutions des modes d’organisation, d’animation et de management qui perdureront pour beaucoup une fois la crise passée. La gestion de crise peut être apprenante, et il convient d’en tirer profit avec des retours d’expérience (à chaud comme à froid).